3 emplois
pulsssés

project_owner_image

Le projet de Jean-Pascal

analysefi.fr

Jean pascal analysefi fr png
Les porteurs du projet
Monsieur mattei png

Jean-Pascal 54 ans est natif du Sud de la France : un frère Marc gérant d’une boutique de décoration et Corine, institutrice à la retraite désormais. Ses parents ont tenu une boulangerie toute leur vie à Port Saint Louis du Rhône.

Jean-Pascal, aidant son père très tôt à la boulangerie a eu un parcours scolaire laborieux, partagé par la découverte de la Camargue et la passion des chiffres … un CAP de comptabilité (sous la pression de la Marraine qui était comptable !), puis un BEP Comptable, un BAC de Comptabilité et puis en 1987 un IUT Finances Comptabilité. La boulangerie ce n’était pas pour lui, mais la valeur « travail » oui !

L’appel de Paris, lui permet d’intégrer de jolies entreprises : RENAULT où il exerce des activités de reporting, contrôles et audit interne. Jean-Pascal continue ses études dans le cadre de la formation continue et obtient un certificat Finances de l’ESSEC IMD. Grâce à cela, il intègre MOULINEX en qualité de chef comptable pour la France. Il intègre alors une école de commerce Londonienne afin d’obtenir un MBA (1998) en Administration Finances. Pour donner suite à ce niveau diplôme, Jean-Pascal exerce des fonctions de directions financières au sein de société de services et industrielles (TV réseaux câblés, internet, plasturgie, céramique… Il manage des équipes pluridisciplinaires importantes (jusqu’à 50 personnes). Et puis il y a 2008…

Crise de la quarantaine et de la liberté… la liberté doit se trouver dans l’entreprenariat !

Jean-Pascal rejoint une franchise intervenant en B2B dans le cadre de projets d’optimisation des coûts (Cost Killing, Cost Controlling)… Le concept est mal ficelé par le franchiseur et les 50 agences du réseau déposent le bilan deux ans plus tard… Les économies d’une vie…

Nous sommes en 2010…. Et une chose incroyable se produit pour la première fois…. Le taux d’intérêt légal dégringole et les perspectives le placent presque à zéro au cours des prochaines années. Justement, dans le cas de manquements graves a contrat, les établissements financiers (notamment dans le cadre de leur activité de prêts) sont sanctionnés par la nullité de la stipulation de la clause d’intérêts… autrement dit, votre prêt est recalculé rétroactivement au 1er jour du prêt avec le taux d’intérêt légal… la banque vous doit un chèque ! En 2010 Jean-Pascal se lance donc des les missions TEG… Jusqu’en 2017 c’est l’Eldorado… les banques ne sont pas tendres mais les arguments mis en avant sont solides et permettent d’avoir d’excellents résultats sur les dossiers clients. Mais le lobby bancaire ne cesse de presse la pression sur le législateur… qui finit par amnistier les banques d’abord sur les emprunts toxiques réalisés par les collectivités territoriales, puis supprimer la partie contentieuse concernant les professionnels. En 2017, les juges Français rendent par principe des décisions négatives afin de diminuer drastiquement ce contentieux qui ne les intéresse pas et qui encombre les tribunaux… Le gouvernement suit et dans sa loi de Finance 2019 met à mort le contentieux TEG. La société se trouve dans l’obligation de procéder à une liquidation judiciaire, avec tout le mécontentement bien compréhensible de ses clients.

L’année 2018 a permis à Jean-Pascal de s’apaiser, retrouver un calme, un soleil interne.

L’année 2019 devrait être celle de la renaissance… la troisième et sans doute la dernière, qui lui permettra de vivre sa passion de l’entreprise pendant les 20 prochaines années !


Le projet

Le projet analysefi.fr

De par ma formation et mon parcours (notamment en conformité bancaire), j'ai acquis une excellente expérience du financement des entreprises. Je maîtrise le montage d'un dossier (les pièces nécessaires, le développement de l'histoire à raconter, les risques pour l'emprunteur et le prêteur...

Le hasard d'une rencontre fait que plusieurs agences de courtages de prêts (à l'habitat) d'une grande franchise nationale souhaitent se développer sur la partie professionnelle (financement du BFR, investissements, locations financières, financement du compte courant de l'associé...). Les grandes entreprises et les PME gèrent directement cela avec leurs banques. Les petites entreprises sont plutôt maladroites dans les montages et ne connaissent pas forcément les conditions financières de l'instant présent. Elles ont donc tout intérêt à passer par des sociétés de courtages afin de maximiser leur chance de trouver un financement aux bonnes conditions financières en activant les bonnes garanties.

De plus ces entreprises ont besoin également d'informations financières régulières : le financement est donc également une porte d'entrée dans l'entreprise pour proposer d'autres prestations.

Cette campagne a pour objet de réunir la somme de 5000 € qui me sont nécessaires pour créer un site internet et faire une premier campagne marketing.




Localisation

1
13440 CABANNES
Vaucluse

Aucun Commentaire